Que voulez-vous visiter à Athènes

    • TOURISME (29)

    • Parthenon

      Le Parthénon — grec ancien : Ὁ Παρθενών / Parthenṓn (à l'origine génitif pluriel de παρθένος, nom féminin, « jeune fille, vierge »), littéralement « la « salle » ou la « demeure » des vierges » —, est un temple grec,, situé sur l'Acropole d'Athènes, dédié à la déesse Athéna, que les Athéniens considéraient comme la patronne de leur cité. Réalisé entièrement en marbre pentélique, le Parthénon est à la fois un temple et un trésor, au sens antique du terme. Le naos du Parthénon fut conçu pour abriter la statue chryséléphantine de la déesse Athéna Parthénos, œuvre monumentale de Phidias, à laquelle les Athéniens présentaient leurs offrandes. Si le culte rendu à la déesse avait habituellement lieu dans l'ancien temple d'Athéna de l'Acropole, qui abritait un xoanon représentant Athéna Polias, le Parthénon fut spécialement consacré à la déesse Athéna Parthénos, protectrice de la cité et déesse de la guerre et de la sagesse. Mais, concrètement, le Parthénon devait aussi protéger le trésor de la cité. Ce dépôt, composé essentiellement de métaux précieux, était conservé dans l'adyton du temple, regroupant en un même lieu, les fonds de la ville d'Athènes et de la ligue de Délos. Les 1 150 kilos d’or de la statue d'Athéna pouvaient accessoirement être fondus en cas de nécessité. Symbole architectural de la suprématie athénienne à l'époque classique, le Parthénon est probablement le temple qui a le plus inspiré les architectes néo-classiques. Il a servi de modèle dans de nombreux pays occidentaux. Ainsi, dans le courant du XIXe siècle, de nombreuses nations occidentales s'en inspirèrent pour héberger leurs institutions politiques — parlements, assemblées ou palais de justice — mais aussi leurs institutions culturelles — bibliothèques, universités ou musées — ou encore leurs institutions financières, comme les sièges de banques ou les bourses.

      Temps sur place :une heure
    • Érechthéion

      L’Érechthéion (en grec ancien Ἐρέχθειον / Erékhtheion, en grec moderne Ερέχθειο / Erékhthio) est un ancien temple grec d’ordre ionique situé sur l'acropole d'Athènes, au nord du Parthénon. C’est le dernier monument érigé sur l’Acropole avant la fin du Ve siècle av. J.-C. et il est renommé pour son architecture à la fois élégante et inhabituelle. Il remplace le temple archaïque d’Athéna Polias qui se trouvait entre le Parthénon et l’emplacement actuel et qui fut détruit par les Perses en 480 av. J.-C. lors des guerres médiques. Il est situé à l’emplacement de l’Acropole primitive et regroupait certaines des reliques les plus anciennes et les plus sacrées des Athéniens ; c’est à cet endroit qu’eut lieu la dispute entre Athéna et Poséidon. On y trouvait aussi le Palladion, une statue d’Athéna, consacrée par Cécrops, roi mythique de l’Attique, et dont on croyait qu’elle était tombée du ciel ; les tombes de Cécrops et d’Érechthée ; une chapelle dédiée à Pandrose, une des trois filles de Cécrops, toutes les trois prêtresses de l'Érechthéion ; un puits d’eau salée, don mythique de Poséidon, et l’olivier sacré, don mythique d’Athéna fait à la population lors de sa dispute avec Poséidon.

      Temps sur place :30 minutes
    • Monument de Philopappos

      Le monument de Philopappos (en grec moderne : Μνημείο Φιλοπάππου) est un monument funéraire élevé entre 114 et 119 au sommet de la colline des Muses, au sud-ouest de l'acropole d'Athènes, en l'honneur du sénateur romain Caius Iulius Antiochus Epiphanes Philopappus, bienfaiteur de la cité d'Athènes.

      Temps sur place :une heure
    • Lycabette

      Le Lycabette (en grec ancien Λυκαβηττός) ou Lykavittos est une colline de l'Attique appartenant à la chaîne du Pentélique. Formée au Crétacé, elle est constituée de calcaire. Elle culmine à 277 mètres et constitue le point le plus élevé de la ville d'Athènes : le panorama qu'elle offre sur la ville en fait une destination touristique appréciée. Un funiculaire, inauguré en 1965, permet de rejoindre le sommet sur lequel se trouve la chapelle Saint-Georges (Hagios Georgios), bâtie au XIXe siècle.

      Temps sur place :2 heures
    • Olympion

      L’Olympiéion (grec ancien : Ὀλυμπιεῖον), ou temple de Zeus olympien (grec ancien : Ναὸς τοῦ Ὀλυμπίου Διός), est situé au pied de l’Acropole d'Athènes. C’est un temple très vaste, d’ordre corinthien, dont il reste aujourd’hui 15 colonnes. Sa construction débuta au VIe siècle av. J.-C., et fut achevée par Hadrien en 131.

      Temps sur place :une heure
    • Porte d'Hadrien

      La Porte d'Hadrien (ou aussi : Arc d'Hadrien) est un monument d'Athènes, situé à environ 500 mètres au sud-est de l'Acropole, non loin de l'Olympiéion. Le monument a été élevé en l'honneur de l'empereur Hadrien, après sa venue à Athènes, en 131. Il marquait l'entrée de la nouvelle Athènes voulue par l'empereur. Il est composé d'un petit arc de triomphe, dans le style romain, et d'une superstructure légère de colonnes corinthiennes surmontées d'un fronton, dans le goût hellénisant. Le monument mesure 18 mètres de haut, 12,5 mètres de large sur une épaisseur de 2,30 mètres.

      Temps sur place :15 minutes
    • Monastiraki

      Monastiráki (grec moderne : Μοναστηράκι, « petit monastère ») est un quartier et une des places de la vieille ville d'Athènes en Grèce. Elle est célèbre pour son marché aux puces. Elle est aussi un lieu d'achats de reproductions d'antiquités et de pièces de monnaies. Les rues principales du quartier donnant sur la place sont les rues Pandrossou et Adrianou. Sous la place se trouve la station de métro Monastiráki.

      Temps sur place :une heure
    • Psyrí

      Psyrí (ou Psyrrí) (en grec moderne : Ψυρή ou Ψυρρή) est un des plus anciens quartier du centre historique d'Athènes, en Grèce. C'est à l'origine un quartier populaire et assez animé, autour des rues Miaouli et Evripidou. Portail d'Athènes et de l'Attique Portail de l’architecture et de l’urbanisme

      Temps sur place :une heure
    • Keramikos Cemetery

      Le Céramique (en grec ancien Κεραμεικός / Kerameikos) est le quartier des potiers à Athènes.

      Temps sur place :une heure
    • Hellenic Parliament

      Le Parlement grec ou Voulí (grec moderne : Βουλή των Ελλήνων / Voulí ton Ellínon, littéralement « Conseil des Grecs ») est le parlement monocaméral de la Grèce, composé de 300 députés (« βουλευτές / vouleftes ») élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel direct par les citoyens grecs. Le siège du Parlement se situe sur la place Syntagma (place de la Constitution) à Athènes.

      Temps sur place :une heure
    • Jardin national d'Athènes

      Le jardin national d'Athènes (en grec moderne : Εθνικός Κήπος), également appelé le jardin Amalia, auparavant connu sous le nom de jardin royal d'Athènes, est un parc public de 15,4 ha situé au cœur de la capitale grecque. Situé juste derrière l'ancien palais royal d'Athènes (devenu le siège du Parlement hellénique lors de l'instauration de la République) et à quelques pas du palais présidentiel (siège de la présidence de la République) et de la Villa Maximos (résidence et bureau du Premier ministre), le jardin s'étend jusqu'au sud de la ville, dans la zone où sont situés le Zappeion et le stade olympique de Kalimarmaro. Il est desservi par la station Sýntagma du métro d'Athènes.

      Temps sur place :une heure
    • Halles Municipales d'Athènes

      Temps sur place :une heure
    • Agora d'Athènes

      L’Agora d'Athènes était, durant l'Antiquité, la place principale de la ville d'Athènes, lieu de rendez-vous des flâneurs et la grande place du marché : elle servait au commerce et aux rencontres. Comme dans toutes les cités de la Grèce, c'est sur l'agora que se trouvait à l'époque homérique le cercle sacré où se réunissaient le roi, les gérontes et le peuple, et qui conserva dans certaines villes comme Halicarnasse le nom d’agora sacrée. Jusqu'aux réformes de Clisthène, elle fut le lieu de rassemblement de l’ecclésia. Au Ve siècle av. J.-C., l'Agora ne servait plus qu'aux rares séances qui devaient réunir l'Assemblée plénière censée représenter le « peuple au complet », le δῆμος πληθύων. Peu à peu, durant la longue période romano-byzantine, l'Agora devint un simple quartier d'Athènes (dont les constructions ré-employèrent souvent les pierres antiques) et, lorsque la ville rétrécit suite aux invasions des Goths (IVe siècle) et des Slaves (VIe siècle), elle représentait la partie occidentale de la petite bourgade qu'était devenue Athènes (aujourd'hui Plaka). Avec la croissance urbaine du XIXe siècle et la redécouverte de l'Antiquité, les habitations furent progressivement rachetées et rasées, tandis que le site antique était dégagé. L'Agora est aujourd'hui un très important site archéologique et touristique, situé en plein cœur de la ville moderne, au pied de l'Acropole.

      Temps sur place :une heure
    • Pláka

      Pláka (en grec : Πλάκα) est le quartier ancien d’Athènes en Grèce. Situé en contrebas de l’Acropole, à l'est de celui-ci, il est très touristique. C'est un dédale de petites rues, où l'on trouve aujourd'hui de nombreux restaurants et magasins de souvenirs. Parmi les musées de Pláka, on trouve le nouveau musée juif, le Musée d’art populaire grec, et le Musée Frissiras.

      Temps sur place :une heure
    • Bibliothèque d'Hadrien

      La bibliothèque d'Hadrien était une grande bibliothèque située sur l'agora romaine de l'Athènes antique. Elle doit son nom à son principal donateur : l'empereur romain philhellène Hadrien. Elle fut élevée vers 132 et est identifiée comme une bibliothèque, un centre culturel, un forum, un dépôt d'archives ou une palestre et un temple du culte impérial. Elle est dévastée par un raid hérule au siècle suivant. Elle était constituée d'une cour à péristyle d'approximativement 100 m sur 70 m. Elle aurait contenu plus de 20 000 rouleaux. Après la destruction de la ville par les Wisigoths d'Alaric, elle devient le nouveau centre civique de la cité, autour d'une église du début du Ve siècle. Elle est proche de la place Monastiráki.

      Temps sur place :une heure
    • Acropolis Hill

      L’acropole d'Athènes (grec ancien : ἡ Ἀκρόπολις τῶν Ἀθηνῶν ; grec moderne : Ακρόπολη Αθηνών) est un plateau rocheux calcaire s'élevant au centre de la ville d'Athènes à laquelle elle a longtemps servi de citadelle, de l'Athènes antique à l'occupation ottomane, ainsi que de sanctuaire religieux durant l'Antiquité. Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, l'Acropole est actuellement un des sites touristiques les plus visités du monde. La colline s'élève à 156 mètres. Sa partie plate s'étend sur un peu moins de 300 mètres d'est en ouest et 85 mètres du nord au sud dans son état naturel, mais les travaux du Ve siècle av. J.-C. l'ont élargie jusqu'à près de 150 mètres. L'Acropole n'est accessible que par le côté ouest. Le plateau a d'abord été utilisé comme habitat, puis comme forteresse, avant de devenir, au cours de l'époque archaïque, puis de l'époque classique, un grand sanctuaire principalement consacré au culte d'Athéna, comprenant plusieurs temples, dont le Parthénon, l'Érechthéion et le temple d'Athéna Nikè. Les autres monuments remarquables de l'Acropole sont les Propylées, le théâtre de Dionysos, l'odéon d'Hérode Atticus.

      Temps sur place :2 heures
    • Anafiotika

      Anafiótika (en grec moderne : Αναφιώτικα) est un petit quartier pittoresque d'Athènes, en Grèce, sur le flanc nord-est du plateau rocher de l'Acropole à proximité de Pláka. Créé au milieu du XIXe siècle, lorsque des travailleurs de l'île d'Anafi viennent à Athènes pour travailler en tant que bâtisseurs, pour reconstruire la ville mais aussi le palais d'Othon Ier de Grèce. Le quartier est construit dans le style architectural des Cyclades. À partir de 1922, des réfugiés d'Asie Mineure s'y installent. En 1950, une partie du quartier est démoli, à l'occasion de fouilles. Durant les années suivantes, de nombreuses expropriations sont ordonnées par le ministère de la Culture : de nos jours, subsistent uniquement 45 maisons. La population d'Anafiotika, en 2014, est de 65 personnes.

      Temps sur place :une heure
    • Lycabettus Cable Car

      The Lycabettus Funicular is a funicular railway to the top of Mount Lycabettus in the Greek capital city of Athens. It was constructed in the 1960s by the Greek Tourist Organisation (EOT) and was inaugurated on April 18, 1965. The terminal stations are situated at Aristippou street, in Kolonaki, and the Chapel of St. George, near the top of the hill. Between the terminal stations, the line is entirely in tunnel. In 2002 extensive refurbishment was carried out, involving replacement of the motor, of the hydraulic brake unit, of the electronics safety systems, of the control room and of the two cars of the funicular. The railway now runs daily services, with a capacity of about 400 persons per hour.

      Temps sur place :30 minutes
    • Place Syntagma

      La place Syntagma (grec moderne : Πλατεία Συντάγματος / Platía Syntágmatos, « place de la Constitution ») est une des places réputées au centre d’Athènes, en Grèce. Elle se situe face à l'actuel bâtiment du Parlement grec (anciennement Place du Vieux Palais). La place est étroitement liée à l'histoire athénienne et grecque. En septembre 1843, elle a été baptisée Place du Palais. Elle prend son nom actuel après la Révolution du 3 septembre 1843, révolte militaire qui force Othon Ier de Grèce à approuver la Constitution. On y trouve la Tombe du Soldat inconnu grec, sur laquelle figurent gravés de nombreux noms de batailles. En mai 2011, la place est occupée pendant plus de 20 jours (elle l'était encore pendant la première quinzaine de juillet 2011) par des citoyens qui demandent « une réelle démocratie » et qui refusent l'austérité provoquée par la crise grecque. Le 5 juin 2011 on compte ainsi plus de 200 000 personnes manifestant sur la place. Le 4 avril 2012, c'est sur cette place que se suicide publiquement Dimitris Christoulas pour protester contre la crise en Grèce et la politique du gouvernement grec.

      Temps sur place :une heure
    • Place d'Omonia (de la Concorde)

      Temps sur place :30 minutes
VOTRE
SÉLECTION