Que voulez-vous visiter à Istanbul

    • TOURISME (22)

    • Hippodrome de Constantinople

      Temps sur place :une heure
    • Sainte-Sophie

      La basilique Sainte-Sophie (du grec Ἁγία Σοφία / Hagía Sophía, qui signifie « sagesse de Dieu », « sagesse divine », nom repris en turc sous la forme Ayasofya) est une grande basilique chrétienne de Constantinople construite dans un premier temps au IVe siècle, puis reconstruite bien plus grande au VIe siècle, sous l'empereur byzantin Justinien, où elle acquit sa forme actuelle. Ayant remplacé Saint-Irène comme siège du patriarche de Constantinople, elle devint mosquée au XVe siècle sous Mehmet II. Elle est située sur la péninsule historique d'Istanbul. Depuis 1934, elle n'est plus un lieu de culte mais un musée. Son esplanade est à la mesure de la gloire de Byzance. Souvent surnommée la Grande Église, la basilique est dédiée au Christ, « sagesse de Dieu », selon la tradition théologique chrétienne. La dédicace du sanctuaire est célébrée le 25 décembre. En 2018, il s'agit du deuxième musée le plus visité de Turquie avec 2 890 873 de visiteurs.

      Temps sur place :une heure
    • Mosquée bleue

      La Mosquée bleue, mosquée du sultan Ahmet ou mosquée Sultanahmet (en turc Sultan Ahmet Camii ou Sultanahmet Camii) est l'une des mosquées historiques d'Istanbul. Elle est notamment connue pour les céramiques à dominante bleue qui ornent les murs intérieurs, et lui ont valu son nom en Europe. Elle fut construite entre 1609 et 1616, sous le règne du sultan Ahmet Ier. Comme beaucoup d'autres mosquées, elle comporte également la tombe du fondateur, une médersa et un hospice. La mosquée Sultanahmet est devenue l'une des attractions touristiques les plus populaires d'Istanbul. Elle fut un point de départ du pèlerinage à La Mecque et a le privilège de comporter six minarets : la Mosquée sacrée de La Mecque en comptait autant à l'époque, mais en a depuis reçu un septième.

      Temps sur place :une heure
    • Palais de Topkapı

      Le palais de Topkapı (en turc : Topkapı Sarayı [top.kɑ.'pɯ sɑ.ɾɑ.'jɯ], ou en turc ottoman : طوپقپو سرايى) est un palais d'Istanbul, en Turquie. De 1465 à 1853, il est la résidence urbaine, principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur l’emplacement de l’acropole de l’antique Byzance. Il domine la Corne d'Or, le Bosphore et la mer de Marmara. Le nom de « Topkapı Sarayı » signifie littéralement « palais de la porte des canons », d'après le nom d'une porte voisine aujourd'hui disparue. Il s'étend sur 700 000 m² (70 ha), et est entouré de cinq kilomètres de remparts. La construction commence en 1459, sous le sultan Mehmed II, conquérant de la Constantinople byzantine. Par la suite, le palais impérial connaît de nombreux agrandissements : la construction du harem au cours du XVIe siècle, ou les modifications après le séisme de 1509 et l'incendie de 1665. Le palais est un complexe architectural composé de quatre cours principales et de nombreux bâtiments annexes. Au plus fort de son existence comme résidence impériale, il abritait plus de 4 000 personnes et s'étendait sur une zone encore plus vaste. Le palais de Topkapı perd progressivement de son importance à partir de la fin du XVIIe siècle, lorsque les sultans lui préfèrent un nouveau palais, le long du Bosphore. En 1853, le sultan Abdülmecid Ier décide de déplacer sa cour vers le palais de Dolmabahçe, premier palais de style européen de la ville, dont la construction vient de se terminer. Certaines fonctions, comme le trésor impérial, la bibliothèque, les mosquées et la monnaie restent à Topkapı. Après la fin de l'Empire ottoman en 1921, le palais de Topkapı est transformé en musée de l'ère ottomane par décret du nouveau gouvernement républicain du 3 avril 1924. Le musée du palais de Topkapı est, depuis, placé sous l'administration du ministère de la culture et du tourisme. Si le palais comporte des centaines de pièces et de chambres, seules les plus importantes sont habituellement ouvertes aux visiteurs. Le complexe est surveillé par des fonctionnaires du ministère ainsi que des gardes de l'armée turque. Il offre de nombreux exemples de l'architecture ottomane et conserve d'importantes collections de porcelaine, de vêtements, d'armes, de boucliers, d'armures, de miniatures ottomanes, de manuscrits de calligraphie islamique et de peintures murales, ainsi qu'une exposition permanente du trésor et de la joaillerie de l'époque ottomane. Le palais de Topkapı est répertorié parmi les monuments de la zone historique d'Istanbul. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1985, où il est décrit comme « un ensemble incomparable de bâtiments construits sur quatre siècles, unique par la qualité architecturale de ses bâtiments autant que par leur organisation qui reflète celle de la cour ottomane ». En 2018, il s'agit du musée le plus visité de Turquie avec 2 980 450 millions de visiteurs.

      Temps sur place :2 heures
    • Citerne Basilique

      La Citerne Basilique (en grec Βασιλικὴ κινστέρνη / Basilikè kinstérnè), aussi connue sous le nom turc Yerebatan Sarnıcı (« la citerne enfouie sous terre »), est une gigantesque citerne souterraine de Constantinople, la capitale de l'Empire byzantin, dont elle est l'un des monuments les plus spectaculaires encore visibles aujourd'hui à Istanbul. Elle est située à l'ouest de Sainte-Sophie, entre la Mésè au sud et l'église de la Théotokos des Chalkopratéia au nord.

      Temps sur place :une heure
    • Cağaloğlu Hamam

      The Cağaloğlu Hamam, finished in 1741, is the last hamam to be built in the Ottoman Empire. It was constructed in Istanbul Eminönü, in Alemdar, on Hilal-i Ahmer street as a public hamam to raise revenue for the library of Sultan Mahmud I, previously situated inside the Ayasofya. It was begun by one of the head architects of that time, Suleyman Aga, and finished by Abdullah Aga. It is the last example of its kind to be built in Istanbul and is still operational today.

      Temps sur place :une heure
    • Bazar aux épices

      Le Bazar aux épices ou Marché aux épices, appelé également Marché égyptien (en turc : Mısır Çarşısı) est un marché situé dans le quartier d'Eminönü à Istanbul en Turquie. Après le "Grand Bazar, c'est le deuxième marché couvert d'Istanbul.

      Temps sur place :une heure
    • Grand bazar d'Istanbul

      Le grand bazar d’Istanbul (en turc : Kapalı çarşı, littéralement « marché couvert ») est l'un des plus grands bazars au monde. Situé le long de 58 rues intérieures auxquelles on accède par 18 portes, il est occupé par 4 000 boutiques. Il se trouve en plein centre de la ville entre les mosquées Nuruosmaniye et Bayezid II. La partie la plus ancienne date de 1455 et a été construite en bois sur ordre de Mehmed II, à l'emplacement d'un ancien marché. Au XVIe siècle sous Soliman le Magnifique, il a été considérablement élargi. Il a été restauré et partiellement reconstruit, à la suite d'un tremblement de terre en 1894. Il fut ravagé plusieurs fois par des incendies, dont le dernier est survenu en 1954, détruisant la moitié du bâtiment. Comme tous les bazars, il est organisé par quartiers regroupant chacun un certain type d’artisanat : bijoux, tapis, textiles, mosaïques, argenterie… Au centre, se trouve une vaste salle voûtée, le Bedesten, sorte de marché aux puces où s'entassent d'innombrables vieilleries : armes anciennes, bijoux, parures, vaisselles, argenteries, pièces de monnaie, etc. Dans Skyfall, James Bond fait une course-poursuite à moto sur les toits du Grand Bazar.

      Temps sur place :2 heures
    • Zoe Yacht Bosphorus Cruise Istanbul

      Le Bosphore (en turc : İstanbul Boğazı ou simplement Boğaziçi, en français : le détroit d'Istanbul) est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et marque, avec les Dardanelles, la limite méridionale entre les continents asiatique et européen. Il est long de 32 kilomètres pour une largeur de 698 à 3 000 mètres. Il sépare les deux parties anatolienne (Asie) et rouméliote (Europe) de la province d'Istanbul.

      Temps sur place :2 heures
    • Istiklal Caddesi

      L’avenue Istiklal, en turc İstiklâl Caddesi, littéralement « avenue de l’Indépendance », anciennement connue sous le nom de Grande Rue de Péra, est l'une des plus célèbres avenues d’Istanbul (Turquie). L’avenue est parcourue par près de 3 millions de personnes par jour le week-end. Située dans le quartier historique du district de Beyoğlu, c'est une rue piétonne d’environ trois kilomètres de long, qui abrite des boutiques (magasins de musique, librairie, galeries d'art, cinémas, théâtres, bibliothèques, cafés, pubs, boîtes de nuit avec musique en direct, pâtisseries historiques, chocolateries et restaurants). L'avenue, dont l'architecture turque est du XIXe siècle[réf. nécessaire], relie la place de Taksim au quartier génois autour de la tour de Galata. La place de Galatasaray est située environ au centre de l’avenue. Elle abrite l’un des meilleurs établissements d’enseignement, mis en place en Turquie au moment de l’Empire ottoman, initialement connu sous le nom de Galata Sarayi Enderun-u Hümayunu (Galata Imperial Palace School) et aujourd’hui connu sous le nom de Galatasaray Lisesi (lycée de Galatasaray). Dans le quartier historique Karaköy, vers la fin de l'avenue, il est possible de voir la deuxième plus ancienne station de métro du monde[réf. nécessaire], généralement connu et désigné comme Tünel qui est entré en service en 1875[réf. nécessaire]. En outre, la German High School d'Istanbul (Özel Alman Lisesi, en turc) est également situé près de Tünel. L'avenue cosmopolite est entourée par des immeubles d'une grande importance politique et historique, tels que le Çiçek Pasajı (« passage des fleurs ») où se trouvent de petits restaurants et des tavernes, Balık Pazarı (« marché aux poissons »), les églises catholiques de Santa Maria et S. Antonio di Padova, la grecque orthodoxe Haghia Triada, l'église arménienne (avec de nombreuses autres églises), différentes synagogues, mosquées, des établissements universitaires établis par divers pays européens tels que l'Autriche, la France, l'Allemagne et l'Italie au début du XIXe siècle, les consulats (anciennes ambassades avant 1923) de plusieurs pays dont la France, la Grèce, la Russie, l'Espagne, la Suède, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Appelée Cadde-i Kebir (« Grand Avenue ») sous l'Empire ottoman, l'avenue a été un endroit populaire pour les intellectuels ottomans, devenant également un centre pour les étrangers européens, les italiens locaux et les levantins français qui l'évoquent sous le nom de « Grand Rue de Péra ». Les voyageurs du XIXe siècle évoquaient Constantinople (aujourd'hui Istanbul) comme le « Paris de l'Orient », et ont mentionné la Grand Rue de Péra (Istiklal Caddesi) et sa culture moitié européenne moitié asiatique[réf. nécessaire]. Avec la déclaration de la République le 29 octobre 1923, le nom de l'avenue a été changé en İstiklal (Indépendance) pour commémorer la victoire lors de la guerre d'indépendance turque. Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail d'Istanbul

      Temps sur place :2 heures
    • Péra / Tour de Galata

      La Tour de Galata (Galata Kulesi en turc), appelé aussi Christea Turris (« Tour du Christ ») est une construction médiévale située à Istanbul dans le quartier de Galata en Turquie. Sa silhouette cylindrique caractéristique constitue un repère imposant dans le ciel de ce quartier situé au nord de la Corne d'Or et domine l'horizon tout en offrant une vue panoramique de la vieille ville d'Istanbul et de ses environs. On la confond souvent avec l'ancienne tour de Galata, qui était une tour byzantine, nommée Megalos Pyrgos (« Grande Tour »), contrôlant l'extrémité nord de la Corne d'Or fermée par une chaine flottante et détruite en 1204 lors de la quatrième croisade.

      Temps sur place :une heure
    • Galata Köprüsü

      Le pont de Galata (en turc Galata Köprüsü) est un pont d'Istanbul en Turquie. Il enjambe la Corne d'Or.

      Temps sur place :une heure
    • Miniatürk

      Miniatürk est un parc miniature situé sur la rive nord-est de la Corne d'Or à Istanbul, Turquie. Le parc a ouvert ses portes le 2 mai 2003. Miniatürk couvre une surface totale de 60 000 m². Avec ses 15 000 m² d'exposition, c'est un des plus grands parcs miniature du monde. Sur les 105 maquettes au 1/25e, 45 concernent Istanbul même, 45 se situent en Anatolie et 15 dans l'ancien Empire ottoman. L'Antiquité est représentée par le temple d'Artémis à Éphèse, le mausolée d'Halicarnasse et le théâtre d'Aspendos. La place est prévue pour de nouvelles maquettes à venir.

      Temps sur place :2 heures
    • Parc Gülhane

      Le parc Gülhane (en turc : Gülhane parkı, « parc de la roseraie » en français) est un parc urbain historique du district d'Eminönü d'Istanbul, en Turquie. Il est situé sur les terres et en lisière du palais de Topkapı. L'entrée sud du parc possède l'une des plus grandes portes du palais. C'est le plus ancien et l'un des plus vastes parcs publics à Istanbul.

      Temps sur place :une heure
    • Mosquée Eyüp Sultan

      La mosquée Eyüp Sultan (en turc : Eyüp Sultan Camii) est un sanctuaire islamique de la ville d'Istanbul, en Turquie. Elle doit son nom à l'un des compagnons de Mahomet, Abu Ayyub al-Ansari - appelé par les turcs Eyüp Sultan - tombé lors du premier siège de Constantinople. La mosquée fut l'une des premières à être élevées après la prise de Constantinople, à l'emplacement du tombeau d'Eyüp Sultan. La première pierre de ce sanctuaire fut posée en 1453 en présence du sultan Mehmed II. Autour du tombeau d'Eyüp Sultan, recouvert de céramique d'Iznik, se trouve une nécropole autrefois réservée aux dignitaires ottomans. Le complexe auquel appartient la mosquée abrite également une madrasa et un hammam. Par la suite, tous les sultans s’y rendent pour y accomplir un rituel : la prise en charge symbolique de l’épée d’Osman, fondateur de la dynastie ottomane, lors de leur accession au pouvoir. La mosquée actuelle fut partiellement reconstruite en 1800. Caractéristique de l'architecture ottomane, elle intègre une coupole et est entourée de deux minarets aux formes élancées. Elle est située en dehors des murailles de Constantinople, non loin de la Corne d'Or, dans le district d'Eyüp, dans la partie européenne de la ville. Portail de l’islam Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail d'Istanbul

      Temps sur place :une heure
    • Fatih Mosque

      La Mosquée Fatih (en Turc : Fatih Camii) ou Mosquée du Conquérant est une mosquée impériale ottomane située dans le district de Fatih (Istanbul) en Turquie. Elle porte le nom du Sultan ottoman Mehmed II, ou Fatih Sultan Mehmed pour les turcs, qui en 1453 conquit Constantinople, jusqu'alors capitale de l'empire byzantin. C'est l'un des plus grands exemples d'architecture ottomane et islamique à Istanbul. Le complexe comprend également la Médersa Sahn-ı Seman, fondée par l'astronome turc Ali Qushji, invité du Sultan Mehmed à Istanbul. Étaient enseignées les sciences islamiques traditionnelles, comme la théologie, la loi, la médecine, l'astronomie, la physique et les mathématiques.

      Temps sur place :une heure
    • Taksim Square

      Taksim est le nom d'une place et, par extension, du centre moderne d'Istanbul qui s'étend aux alentours, sur la rive occidentale (européenne) de la ville. C'est un centre nerveux multiculturel qui vit 24 heures sur 24, avec des flux de personnes importants, mais aussi un trafic routier intense sur le rond-point de la place du même nom. Elle est dans le district de Beyoğlu. La place abrite le Cumhuriyet Anıtı (Monument de la République), qui a été construit en 1928 et commémore la création de la République de Turquie, ainsi qu'un bâtiment de division des canalisations d'eaux (qui est à l'origine du nom de taksim, qui signifie « division » en arabe) datant du XVIIIe siècle. C'est également une station importante de bus vers les autres quartiers de la ville, même très éloignés. La place est située au début de la fameuse Istiklal Caddesi, une longue rue piétonne dans laquelle un tramway fait des allers-retours.

      Temps sur place :une heure
    • Mosquée Süleymaniye

      La mosquée Süleymaniye (en turc Süleymaniye Camii) est une mosquée impériale ottomane d'Istanbul, conçue par l'architecte Sinan pour le sultan Soliman le Magnifique et construite de 1550 à 1557.

      Temps sur place :une heure
    • Église des Saints-Serge-et-Bacchus

      L'église des Saints-Serge-et-Bacchus (en grec : Ἐκκλησία τῶν Ἁγίων Σεργίου καὶ Βάκχου ἐν τοῖς Ὁρμίσδου, Ekklēsía tôn Hagíōn Sergíou kaì Bákchou en toîs Hormísdou) est une ancienne église grecque orthodoxe de Constantinople, convertie sous l'empire ottoman en une mosquée connue aujourd'hui sous le nom de Petite Hagia Sophia (en turc : Küçük Ayasofya Camii). L'édifice byzantin, conçu comme une église à plan centré surmonté d'une coupole, fut érigé sous Justinien au VIe siècle, probablement sur le modèle de la basilique de Sainte-Sophie de Constantinople (Hagia Sophia « sagesse de Dieu ») et est l'un des plus importants édifices byzantins de l'ancienne Constantinople. Dès ses origines, il fut reconnu comme un des plus beaux ornements de la cité. Pour le byzantiniste John Julius Norwich, « l'originalité de son architecture et la richesse de sa décoration sculptée en font le deuxième édifice en importance de Constantinople après Hagia Sophia elle-même ».

      Temps sur place :une heure
    • Emirgan Park

      The Emirgan Park (Turkish: Emirgan Korusu or rarely Emirgan Parkı) is a historical urban park located at the Emirgan neighbourhood in the Sarıyer district of Istanbul, Turkey, on the European coast of the Bosphorus. It is one of the largest public parks in Istanbul.

      Temps sur place :2 heures
VOTRE
SÉLECTION