Que voulez-vous visiter à Jérusalem

    • TOURISME (23)

    • Old City

      La vieille ville de Jérusalem (hébreu : העיר העתיקה, Ha'Ir Ha'Atiqah, arabe : البلدة القديمة, al-Balda al-Qadimah, arménien : Հին Քաղաք, Hin K'aghak') est constituée de quatre quartiers qui sont entourés dans leur ensemble par les murailles de Jérusalem. Sa surface totale ne dépasse pas 0,86 km2.

      Temps sur place :2 heures
    • Église du Saint-Sépulcre

      L’église du Saint-Sépulcre ou basilique du Saint-Sépulcre, également appelée basilique de la Résurrection (en grec : Ναός της Αναστάσεως, Naós tis Anastáseos ; en géorgien : აღდგომის ტაძარი, Agdgomis Tadzari ; en arabe : كنيسة القيامة (Kanīsat al-Qiyāmah) ; en arménien : Սուրբ Յարութեան տաճար, Sourp Haroutyan Tadjar) ou Agia Anastasis (« Sainte Résurrection ») par les chrétiens d'Orient, est une église chrétienne située dans le quartier chrétien de la Vieille ville de Jérusalem. Cette basilique est vénérée par une grande partie des chrétiens qui y vont en pèlerinage depuis le IVe siècle, dépassant au début du XXIe siècle le million de pèlerins par an sur les 1,9 million de visiteurs qu'accueille Israël. Il s’agit d'un sanctuaire englobant selon la tradition le lieu de la crucifixion (le Golgotha), ainsi que la grotte où le corps du Christ fut déposé après sa mort (le Saint-Sépulcre ou tombeau de Jésus). Par inférence, c'est là qu'aurait eu lieu la résurrection (Anastasis en grec, « Résurrection »). Enjeu symbolique fort, l'église accueille les cultes de plusieurs confessions chrétiennes différentes. Toutes ces communautés y sont protégées par le statu quo sur les lieux saints. Elle est également un des sièges du patriarcat arménien et orthodoxe de Jérusalem.

      Temps sur place :une heure
    • Dome of the Rock

      Le dôme du Rocher ou la coupole du Rocher (en arabe : قبة الصخرة, Qubbat As-Sakhrah ; en hébreu : כיפת הסלע, Kippat ha-Sel‘a), appelé parfois mosquée d'Omar à tort, « premier monument qui se voulut une création esthétique majeure de l'Islam », est un sanctuaire érigé sur ordre du calife Abd al-Malik ibn Marwan à Jérusalem-Est, sur le « Haram al-Charif », le site qui comprend aussi la mosquée al-Aqsa, est le troisième lieu saint musulman après La Mecque et Médine. Achevé en l'an 691 ou dans la seconde partie de l'année 692 (an 72 de l'hégire), son dôme a été reconstruit en 1022 et rénové en 1089, 1318, 1448, 1830, 1874, 1962 puis complétement en 1994, durant laquelle des plaques de cuivres avec une fine couche de nickel et d'or sont posées. Le bâtiment suit le style architectural byzantin avec une influence perse sassanide, et sa construction est supervisée par Raja ibn Haywa, Yazid ibn Sallam, et Sahaba, mais son architecte est inconnu. Les motifs des carreaux actuels, ont quant à eux été installés par Soliman Ier en 1545-1552, dont certains contiennent des sourates qui réfutent la trinité chrétienne. Le Dôme du Rocher abrite le Rocher de la Fondation, à l'endroit indentifié par la tradition musulmane contemporaine, comme celui de l'Isra et Miraj, en chevauchant sa monture Bouraq. La tradition biblique y situe également le mont Moriah, nom donné au massif montagneux sur lequel Abraham monta avec son fils Isaac afin de l'offrir à Dieu en sacrifice, puis sur lequel Salomon bâtit l'ancien Temple de Jérusalem et le rocher fut aussi considéré par les Juifs de la région comme l'emplacement du centre du monde. Il est décrit comme un « monument unique de la culture islamique » par l'historien de l'art Oleg Grabar.

      Temps sur place :2 heures
    • Mont des Oliviers

      Le mont des Oliviers (הר הזיתים en hébreu, جبل الزيتون en arabe) est une colline à l'est de Jérusalem ; il englobe en fait les deux collines situées immédiatement au nord de celle-ci. Le lieu est important pour les trois religions abrahamiques.

      Temps sur place :2 heures
    • Mont Sion

      Le mont Sion (en arabe : جبل صهيون, en hébreu : הר צִיּוֹן) est une des collines de Jérusalem, située au Sud-Ouest de la vieille ville. Le nom de Sion est souvent pris comme symbole de Jérusalem.

      Temps sur place :une heure
    • Damascus Gate

      La porte de Damas (en hébreu : שער שכם, Sha'ar Shkhem ; en arabe : باب العامود, Bab al'Amoud) est un ancien passage dans les fortifications de la vieille ville de Jérusalem. Elle se situe entre les quartiers chrétien et musulman. La porte de Damas porte en arabe le nom de « porte de la colonne » (Bab al'Amoud), car c'est là que se trouvait la colonne érigée par l'empereur romain Hadrien et qui figure sur la carte de Madaba. En hébreu, elle porte le nom de « porte de Shekhem », c'est-à-dire de « porte de Naplouse. » Portail de Jérusalem Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’archéologie

      Temps sur place :20 minutes
    • Tower of David

      La Tour de David (hébreu : מגדל דוד, arabe : برج داود) est une ancienne citadelle, aussi appelée la Citadelle de Jérusalem, située au nord-ouest du quartier arménien de la vieille ville de Jérusalem, édifiée près de la porte de Jaffa. C'est un ensemble de constructions liées à la défense de Jérusalem, située à l'angle ouest de la vieille ville, tout près de la porte de Jaffa. La citadelle est construite au IIe siècle av. J.-C. par les Hasmonéens, fortifiée par le roi Hérode Ier le Grand, destinée à pallier un point faible des défenses de la Vieille Ville, elle a été construite au cours du IIe siècle av. J.-C., puis elle a été détruite et reconstruite successivement par tous les conquérants de Jérusalem : les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Seldjoukides, les croisés, les Mamelouks, les Ottomans. Elle est indûment surnommée palais de David par les chrétiens byzantins (IVe siècle), alors qu'elle n'a pas de lien avec lui. Les contours de la citadelle visibles aujourd'hui remontent à l'époque des croisades, alors que les murs actuellement en place sont fortifiés sous le règne de Soliman le Magnifique. De nos jours, la citadelle de Jérusalem est devenu un musée, connu sous le nom de musée de la tour de David. Elle abrite d'importants vestiges archéologiques, et est un lieu d'événements publics tels que des salons d'artisanat et des concerts.

      Temps sur place :2 heures
    • Via Dolorosa Street

      La Via Dolorosa (en français : « chemin de la souffrance », arabe : طريق الآلام , hébreu : ויה_דולורוזה) est une rue de la vieille ville de Jérusalem.

      Temps sur place :une heure
    • Mur des Lamentations

      Le Mur des Lamentations est une partie du mur de soutènement de l'esplanade du Temple de Jérusalem, situé dans le quartier juif de la vieille ville de Jérusalem. Bâti au Ier siècle durant l'achèvement de la construction du Second Temple, il renforce le flanc occidental du temple, d’où son appelation juive traditionnelle de Mur occidental (hébreu : הכותל המערבי, translit. : HaKotel HaMa'aravi, fam. le Kotel), et en constitue l’un des principaux vestiges. Il est révéré en cette qualité comme mur du Mont du Temple, d’autant qu’il est actuellement le lieu le plus proche du Saint des Saints, et est de ce fait considéré par le peuple juif comme l'endroit le plus saint pour la prière. Après l’érection de la cité romaine d’Ælia Capitolina, conçue pour effacer le souvenir de Jérusalem, et l’exclusion des Juifs de celle-ci, ils sont autorisés contre paiement à se rendre un jour par an au pied du mur pour se lamenter sur la destruction de la ville. L’appelation « Mur des Lamentations » apparaît alors dans les écrits des pélerins chrétiens, et témoigne de l'antijudaïsme ambiant car la destruction du Temple est considérée comme la preuve des enseignements de Jésus ainsi que le juste châtiment des Juifs qui ne l’ont pas accepté. C'est le terme le plus utilisé en français vers la fin du XIXe siècle. Considéré dans la tradition musulmane comme le lieu où Mohammed parque sa monture (arabe : الْحَائِطُ ٱلْبُرَاق al-Ḥā’iṭu ’l-Burāq), il est intégré au VIIe siècle aux murs d'enceinte de l'Esplanade des Mosquées lors de la construction du Dôme du Rocher puis de la mosquée al-Aqsa. Il est, selon la tradition juive, redécouvert après avoir été enseveli sous un monceau d’ordures, et un lieu de culte y est établi dès le XIVe siècle. Les Juifs continuent de s’y recueillir jusqu’à la guerre d’indépendance d’Israël, à l’issue de laquelle Jérusalem est divisée et les Juifs sont expulsés de leurs quartiers qui se trouvent désormais sous contrôle jordanien. La reprise de la ville, et de son lieu saint, quelques vingt ans plus tard est l’un des symboles les plus marquants de la Guerre des Six-Jours, et le Mur occidental revêt une importance nationale pour Israël, tandis que sa proximité avec des lieux saints de l’islam en fait l’un des points contentieux les plus sensibles du conflit israélo-palestinien.

      Temps sur place :une heure
    • Jaffa Street

      La route de Jaffa, en hébreu : רחוב יפו (Rehov Yaffo), en arabe : شارع يافا, est l'une des plus longues et des plus anciennes rues principales de Jérusalem, en Israël. Elle traverse la ville d'est en ouest, des murs de la vieille ville au centre-ville de Jérusalem, au portail ouest de Jérusalem et à l'autoroute Jérusalem-Tel Aviv-Jaffa. Elle est bordée de magasins, d'entreprises et de restaurants. Elle rejoint les rues Ben Yehuda et King George (en) pour former le quartier central des affaires du Triangle (en), au centre-ville.

      Temps sur place :2 heures
    • Tombe de Benei Hezir

      La tombe de Benei Hezir est une tombe creusée dans le roc sur le versant est de la vallée du Cédron à Jérusalem, face au cimetière juif du mont des Oliviers. C'est la plus ancienne des tombes monumentales de la vallée de Cédron; elle date de la période hasmonéenne (fin du IIe ou début du Ier siècle av. J.-C.). Elle doit son nom à l’épitaphe en hébreu inscrite sur l'architrave de la façade donnant les noms de plusieurs membres de la famille des « prêtres fils de Hezir. » Sa façade est de style dorique. Elle possède deux colonnes et deux pilastres (distylos in antis). La frise porte dix triglyphes et neuf métopes surmontés d'une corniche. Le complexe funéraire se compose d'un porche et d'une chambre principale desservant trois autres chambres au nord, à l'est et au sud. Chacune des trois chambres possède plusieurs niches funéraires, ou kokhim. Une quatrième petite chambre possède des arcosolia sur trois côtés, il s'agit de niches surmontées par une arche et avec un espace ménagé pour accueillir un cercueil. Cette chambre à arcosolia est une addition tardive datant du Ier siècle. Des marches relient le côté sud du porche à la « tombe de Zacharie » par un corridor creusé dans le rocher. Côté nord, un escalier descend de la falaise et donne à l'intérieur du porche. Cet escalier débouche environ 2 mètres au-dessus du niveau du sol du porche. Les dernières marches de l'escalier ont pu avoir existé pendant le creusement de la tombe mais avoir été supprimées pour dégager l'espace intérieur du porche une fois la tombe terminée. Côté nord, un monument funéraire, un nefesh, était accolé à la façade dorique; il est mentionné dans l'inscription. Il n'en subsiste que la fausse entrée dans la partie inférieure et une niche trapézoïdale dans la partie supérieure qui peut être la base d'une fausse fenêtre hexagonale. La partie supérieure du nefesh n'a pas été conservée. Plusieurs reconstructions ont été proposées pour cette partie : soit une forme pyramidale, soit une structure rectangulaire en forme de tour inspirée de l'architecture nabatéenne. Une inscription en hébreu carré sur trois lignes figure au centre de l'architrave. Elle porte des traces de peinture rouge. Elle décrit quatre générations d'une famille de prêtres. L'inscription dit : « Ceci est le tombeau et le nefesh d'Eleazar, Haniah, Yoezer, Yehoudah, Shimon, Yohanan fils de Joseph fils d'Oved, Yosef et Eleazar fils de Haniah prêtres des fils de Hezir » La famille de Hezir est connue dans la Bible hébraïque comme étant la dix-septième garde sacerdotale qui officiait dans le Temple de Jérusalem (I Chroniques 24:15, Néhémie 10:21).

      Temps sur place :une heure
    • Cardo

      Le cardo maximus est la voie d'axe nord-sud la plus importante d'une ville romaine (des termes latins cardo pour « pivot » ou « gond de porte », employé en termes d'orientation géographique pour désigner l’axe nord-sud autour duquel semble pivoter la voûte céleste et maximus pour « le plus grand » : superlatif de magnus). Dans la centuriation romaine, le cardo maximus était l'axe nord-sud qui structurait la cité dès sa création. Ensuite, le cardo était une des voies principales au cœur de la vie économique et sociale de la ville. À la croisée du cardo et du decumanus (axe est-ouest) d'une cité, on trouvait généralement le forum. À noter que dans l'expression « points cardinaux », l'adjectif « cardinal » provient étymologiquement du mot cardo, avec toujours cette notion de pivot.

      Temps sur place :une heure
    • Mosquée al-Aqsa

      La mosquée al-Aqsa ou al-Aksa est la plus grande mosquée de Jérusalem. Elle a été construite au VIIe siècle sur le mont du Temple et fait partie, avec le dôme du Rocher, d'un ensemble de bâtiments religieux construit sur l'esplanade des Mosquées (Haram al-Sharif). Selon la tradition musulmane, le deuxième calife Omar ibn al-Khattâb, a commencé à bâtir la mosquée en 637 à l'emplacement sacré d'où le prophète Mahomet s'était élevé au ciel lors du voyage nocturne. Le premier bâtiment de prière est érigée en 637 est reconstruit et agrandi par le calife omeyyade Abd al-Malik et achevé par son fils al-Walid en 705. La mosquée est détruite par un tremblement de terre en 746 et reconstruite par le calife abbasside al-Mansur en 754 puis est reconstruite à nouveau en 780. Un autre tremblement de terre détruit la plus grande partie du bâtiment en 1033 et le calife fatimide Ali az- Zahir construit une nouvelle mosquée. Par la suite le bâtiment est rénové et des constructions sont ajoutées, telles que son dôme, sa façade, son minbar , ses minarets et la structure intérieure. En 1099, les croisés utilisent la mosquée comme palais et le dôme du Rocher comme église, jusqu'à sa capture par Saladin en 1187. Des reconstructions sont entreprises dans les siècles suivants jusqu'à l'administration jordanienne qui dure jusqu'en 1967. Aujourd'hui, la mosquée est sous l'administration du Waqf dirigé par les Jordaniens et les Palestiniens. Bien que la mosquée ne soit pas associée à l'Isra et Mi'raj au Moyen Âge, elle y est progressivement associée a partir de 1920. La mosquée à une capacité de 5 000 fidèles et l'esplanade dans sa totalité peut accueillir près de 200 000 personnes.

      Temps sur place :une heure
    • Herod's Gate

      La porte d'Hérode (en hébreu שער הפרחים, Sha'ar Hapera'him / La porte des Fleurs), est une ouverture pratiquée dans les fortifications de la vieille ville de Jérusalem. Elle se situe au nord-est du quartier musulman de la cité. Son nom vient du fait qu'au Moyen Âge, les pèlerins ont longtemps pensé que le palais d'Hérode Antipas se trouvait à proximité. En 1099, durant la Première croisade, les assaillants chrétiens investirent la ville à partir de cet endroit. Portail de Jérusalem Portail de l’architecture et de l’urbanisme

      Temps sur place :15 minutes
    • Dung Gate

      La porte des Maghrébins (anciennement porte des Immondices, en hébreu : שער האשפות ša`ar hā'ašpōt; en arabe : باب المغاربة, Bab al-Maghariba) est une ouverture pratiquée dans les fortifications de la vieille ville de Jérusalem. Elle est située au sud-est du quartier juif de la cité, à proximité de l'angle sud-est de la vieille ville, au sud-ouest du mont du Temple, à environ 15 mètres à l'est de la porte des Tanneurs. Elle est la porte la plus proche du Mur des Lamentations.

      Temps sur place :15 minutes
    • Gethsémani

      Dans les évangiles synoptiques (Marc, Matthieu, Luc), Gethsémani ou Gethsémané (en grec ancien : ΓεΘσημανή, Gethsēmani, en hébreu : גת שמנים, en araméen : גת שמנא, Gat Šmānê, « le pressoir à huile ») est le lieu où Jésus a prié avant son arrestation (« Heure sainte »). Il s'agit d'un grand domaine qui, durant les fêtes de pèlerinages, abrite la foule qui ne sait trop où loger. Dans l'évangile selon Jean, l'épisode de la prière des disciples de Jésus n'est pas rapporté et Jésus est arrêté dans un jardin dont le nom n'est pas donné, mais qui est mentionné après que Jésus et ses disciples sont allés « de l'autre côté du torrent du Cédron ». Sur la base de ces informations de l'évangile de Jean, il a été supposé qu'il s'agissait d'une oliveraie située au pied du mont des Oliviers à Jérusalem identifiée au IVe siècle sous l'impulsion de sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin Ier et qui aujourd'hui porte ce nom. Dans l'évangile selon Jean, Jésus et ses disciples franchissent le torrent du Cédron et gagnent un jardin où sans doute il venait habituellement bivouaquer avec ses disciples. Judas Iscariote, qui le sait, y conduit ceux qui venaient l'arrêter. Le rôle de Judas n'est pas clair car la « bande munie d'épées et de bâtons » (certainement pas des Romains qui n'utilisent pas de bâtons) n'a pas besoin d'indicateur pour être conduite auprès de Jésus connu de tous. Évangiles synoptiques « Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Restez ici, pendant que je m'en vais là-bas pour prier. » » — Évangile selon Matthieu chapitre 26, verset 36

      Temps sur place :une heure
    • Shepherd's Field Church

      The Shepherds' Field Chapel is a Roman Catholic religious building. in the area of Beit Sahur, southeast of Bethlehem in the West Bank in Palestine. The chapel marks the place where, according to Catholic tradition, angels first announced the birth of Christ.

      Temps sur place :une heure
    • Emek Rephaïm

      Emek Rephaïm est la rue principale de l'ancienne colonie allemande, ou quartier allemand de Jérusalem.

      Temps sur place :2 heures
    • The First Station

      Gare de Jérusalem (hébreu : תחנת הרכבת ירושלים, Tahanat HaRakevet Yerushalayim) est une gare historique ouverte en 1892. Faisant jadis partie de la ligne Jaffa-Jerusalem, elle n'est plus en service depuis 1998. En mai 2013 le bâtiment, après des travaux de rénovation est devenu un centre culturel et de loisirs.

      Temps sur place :2 heures
    • Mishkenot Sha'ananim

      Mishkenot Sha'ananim est le premier quartier juif construit à l'extérieur des murs de la Vieille ville de Jérusalem, sur une colline en face du mont Sion.

      Temps sur place :2 heures
VOTRE
SÉLECTION